Les chutes sont considérées comme un véritable risque face auquel les ouvriers sont exposés dans leur quotidien de travail. C’est pour cette raison que l’utilisation d’équipement adapté est très recommandée. L’EPI doit être adapté au milieu dans lequel ils sont utilisés. Aussi, une évaluation permet de garantir la sécurité du travailleur. Ce genre d’équipement doit également répondre à des normes et des exigences bien précises.

Les arrêts de chute

Cette première catégorie rassemble les équipements qui stoppent les chutes. Ils sont positionnés dans des endroits stratégiques où les risques de chutes sont les plus élevés. En cas de chute de l’ouvrier, ces EPI permettent de rattraper l’ouvrier dans sa chute. Ce type de protection présente plusieurs parties, dont les points d’ancrage, le harnais antichute et d’autre partie qui garantissent une l’efficacité de l’équipement. Le point d’ancrage doit être assez résistant pour supporter le poids de l’ouvrier et doit être bien vérifié. Cette partie doit répondre à la norme NF EN 795. En ce qui concerne les harnais antichute, ils doivent répondre à la norme NF EN 361. Il est composé de matériel comme les sangles et les boucles. D’autres matériels composent également cette catégorie, à savoir, la longe avec absorbeur d’énergie, les harnais antichute à rappel automatique et mobiles sur support d’assurage.

Les retenues

Les matériels qui composent les équipements de protection individuelle antichute doivent être utilisés ensemble. Les retenues constituent des pièces essentiels bien qu’ils ne stop pas les chutes de hauteur, il permet de l’éviter autant que possible. Le rôle des retenues est de réduire les mouvements de l’ouvrier pour réduire les risques de chutes. Leur utilisation ne réduit en rien la capacité du travailleur, mais consiste à assurer son maintien. Les matériels utilisés pour cela sont, entre autres, les ceintures et les longes. Ils répondent également à des normes bien précises.

Les maintiens

Les risques auxquels les travailleurs sont exposés peuvent être très nombreux. Pourtant, l’ouvrier doit s’y exposer pour réaliser certains travaux. Le rôle des maintiens est de fixer le corps de l’ouvrier de manière à ce qu’il puisse réaliser ces travaux que ce soit en appui ou en suspension. Aussi, l’usage de maintien évite les glissages et les chutes. Encore une fois, les maintiens doivent être conformes aux arrêts de chutes. Le respect des normes est toujours à respecter pour tous les équipements de protections individuelles. Ceux qui travaillent à proximité de l’eau disposent également de matériel pouvant servir à éviter les noyades en cas de chute du bateau, comme la brassière de sauvetage.